Tomber en amour devant la majestueuse ville de Florence – Sur les traces de ma grand-mère

Dès l’annonce de mon voyage au Nord-Ouest de l’Italie, une de mes priorités a été de planifier ma venue dans la ville de Florence.

J’ai toujours rêvé de voyager en Toscane, mais surtout de suivre les traces de ma grand-mère et de me rendre dans sa capitale.

Me voilà avec un billet dans une main et un café dans l’autre à 7h du matin en direction de Florence !

Je suis partie de la ville de Chiavari avec une correspondance à Pise Centrale pour Firenze SMN – gare terminus.  Par contre, le prix du billet est très élevé : aller – 31,10€ et retour – 26,60€. J’ai directement acheté le ticket du retour à mon arrivée pour être tranquille au niveau du timing et de la foule.

Mon train s’arrête à la gare, je décide de ne pas découvrir le cœur de la ville tout de suite, mais plutôt de monter dans les hauteurs surtout qu’il fait frais le matin. J’emprunte la « Via Santa Caterina da Siena » puis je continue tout droit pour atterrir au Ponte « Amerigo Vespucci ».

La vue de ce pont est super jolie surtout avec un petit dénivelé dans le fleuve formant une petite cascade. Fleuve ArnoJe visite la Porta San Frediano et l’église « San Frediamo in Castello » avec son entrée gratuite, il n’y avait personne dans l’église juste des locaux ce qui m’annonce déjà la bonne journée que je vais passer.

Ensuite, je visite la « Santa Maria del Carmine – Cappella Brancacci » avec son intérieur impressionnant et surtout très vide…Il est possible d’y voir la Chapelle de loin, celle-ci est payante, l’entrée avec un jardin sont à droite de l’église.

Puis, je prends la « Via delta Chiesa » pour atterrir à la Piazza T.Tasso vu que je souhaite aller au Giardino Torrigiani donc je vais dans la Viale Francesco Petrarca, grosse erreur, car le jardin est protégé par un mur imposant empêchant d’y entrer… Du coup, j’arrive à la Piazzale Di Porta Romana avec l’entrée du « Giardino di Boboli ». Je manque de temps pour tout visiter donc redescendre pour voir le jardin m’était impossible.

J’entre dans le jardin di Boboli où il faut payer une entrée de 10€ (du 1er mars au 31 octobre sinon c’est 6€) sauf pour les jeunes de moins de 25 ans, c’est 2€. Heureusement pour moi, je paie le tarif réduit – il permet également d’entrer dans le musée de l’Argenterie, de la Porcelaine, le jardin Bardini et la galerie du Costume. Dès que je mets le pied dans ce jardin, je comprends que ce ne va pas être une petite promenade tranquille, mais une partie de sport, une pente vous attend ainsi qu’une magnifique vue sur la deuxième partie de la ville.

Cependant, le parc est une grande beauté avec sa place « del Isolotto » où des enfants étaient heureux de voir un héron et des tortues dans l’étang, sa fontaine de Neptunes, son musée de la porcelaine, sa fontaine « Delle Scimmie », sa forteresse (non accessible), son jardin « Degli Ananassi » et bien sûr son palais Pitti.

La Piazza Del Isolotto est un jardin aquatique où se situe un îlot avec la fontaine de l’Océan de Giambologna, il s’agit d’un monstre marin sur son rocher au-dessus de l’eau donnant en spectacle un théâtre maritime d’Hadrien à Tivoli. Jardin de Boboli - Héron + StatueLa fontaine de Neptunes donne le même spectacle entouré de son étang bleu.Jardin de Boboli - Fontaine de NeptuneJardin de Boboli - Florence vueJe suis sortie du jardin en longeant la forteresse du Belvédère, je veux descendre pour aller admirer le « Ponte Vecchio », mais je suis tombée sur le Jardin Bardini où grâce au billet du jardin Di Boboli, l’entrée est gratuite. J’y trouve un deuxième panorama sur la ville et surtout, sur la cathédrale avec son Duomo, il est bon de s’y promener dans le calme et la sérénité, je pense que les personnes préfèrent se contenter de la vue au lieu de faire un tour dans le jardin.

=> Concernant les jardins, si vous avez le temps (ce que je n’avais pas), je vous conseille d’aller au jardin des roses, au jardin des iris, voir la statue de Michel Ange et la basilique « San Miniato al Monte ».Giardino Bardini - villeGiardino Bardini - Vue sur la cathédraleEnsuite, je prends la Costa di San Giorgio et en la voyant, je suis contente d’avoir emprunter mon chemin, car monter cette rue est sportif, d’ailleurs j’étais heureuse de la descendre.

Le Ponte Vecchio se présente devant moi, son fleuve a la même couleur que ses bâtiments et bizarrement, même si la vue n’est pas idyllique, je la trouve parfaite. Ce pont est le plus ancien de la ville, il a résisté à l’armée Allemande qui avait détruit tous les ponts sauf celui-là. Il est resté lui-même depuis les années 1345, auparavant il abritait des bouchers et poissonniers, maintenant en le traversant, comme ma grand-mère me l’avait dit, il accueille énormément de bijoutiers. Hélas, jadis, chacun avait sa couleur de pierre ce qui n’est plus le cas actuellement.  Ponte VecchioJe prends la rue à droite du pont pour me rendre sur la place Della Signoria où je trouve son palais Vecchio, sa galerie Degli Uffizi et son jardin Gucci. En cet instant précis, mon but était de trouver la sandwicherie conseillée par mes amis.

Elle se nomme « I’Girone De’Ghiotti » (Via dei Cimatori, 23 Rosso), c’est à cet endroit où j’ai mangé le meilleur sandwich de ma vie, il est fondant, croquant et la qualité du produit est exceptionnel.

Pour 9€, j’ai eu le combo parfait – le sandwich est à 5€ et le verre de vin est à 4€ – j’ai mangé un repas de reine, car oui, c’était tellement délicieux que je nomme cette nourriture comme ça ! Je retournerai à Florence rien que pour ce sandwich.

Le ventre bien remplit, je me dirige vers la cathédrale/son Duomo, sa campanile et sa baptistère Saint-Jean.

La cathédrale Santa Maria del Fiore construite en 1436, sur les vestiges d’une église romane du 4ème siècle, pour appuyer le pourvoir et remercier Dieu pour la victoire contre les Guelfes, elle a été créée pour accueillir les dépouilles des célébrités.

Il faut se lever très tôt pour se retrouver en tête à tête avec cette beauté architecturale et réserver à l’avance pour pouvoir y entrer ce que je n’ai pas fait.

Vu le monde à l’avant de la cathédrale, j’ai préféré l’observer de l’arrière pour pouvoir m’assoir et la regarder de plus près.

Par ailleurs, la basilique « Santa Croce » créée à la fin du 8ème siècle est tout aussi jolie, elle ainsi que la basilique Santa Maria Novella,  édifiées par les dominicains au même siècle que l’église Santa Croce, sont magnifiques et identiques au niveau de l’architecture à la cathédrale, certes elles sont plus petites.

Près de la basilique Santa Croce, je m’arrête dans une boutique « Souvenirs di Cammelli L.E Marzi L. » (Piazza di Santa Croce, 8) où j’ai pu acheter des petits cadeaux pour ma famille. Puis, je fais le tour de la basilique, je me dirige dans la Via Ghibellina et je continue tout droit pour arriver jusqu’au musée nationale Bargello et au monastère. J’admire également de loin la Portici et enfin, je m’installe quelques minutes devant la  basilique Santa Maria pour écouter des musiciens de rues.

Avant de reprendre le train, je veux terminer par une dernière visite d’église qui se nomme San Lorenzo. Cependant, je suis tombée en amour, en plus de la ville, d’un artisan du cuir.

Son magasin est une pure merveille enfin, ce n’est pas que son magasin, mais aussi son atelier. Je vous préviens déjà ce monsieur n’a pas de site internet, car il veut se consacrer pleinement à son atelier et sa famille. Selon lui, il n’a pas le temps de réaliser un site puis il préfère le « bouche à oreille ».

Cet artisan a l’apparence « glacial », mais en fin de compte – les apparences sont trompeuses – il est chaleureux, gentil et dévoué !

Il n’hésite pas à vous expliquer son travail et son produit, ce dernier est réalisé avec du cuir de la tannerie Conceria 800 c’est-à-dire du 100% local – https://www.conceria800-eng.it

De plus, le tannage est travaillé à l’ancienne et à la main avec des pigments naturels, un certificat garantit la traçabilité du produit !

Lorsque vous avez choisi votre sac (il ne fait pas que ça), il l’ajuste à votre corps en faisant des trous dans la boucle. Celui-ci m’a coûté 180€, cependant je ne regrette absolument pas mon achat, je le trouve magnifique et de bonne qualité. Il réalise également des ceintures, porte-feuilles, etc… Son magasin se nomme « Furò e punteruolo di Fattori Paolo » (Via del Giglio, 29/red).

Alors, si vous voulez vous offrir un cadeau intemporel à vous-même ou à quelqu’un que vous aimez, si vous voulez faire vivre les artisans et avoir un produit 100% local réalisé dans les règles de l’art…. Je n’ai qu’une chose à vous dire, FONCEZ !

En résumé, Florence vaut vraiment le détour. C’est une ville magnifique, historique, imposante et elle a du cachet. Elle mérite d’y rester plus d’un jour pour pouvoir visiter toutes ses richesses, cependant il ne faut pas oublier de réserver en avance pour les voir, d’avoir du cash (les italiens n’apprécient pas le mode de paiement électronique), garer sa voiture à l’extérieur et surtout, visiter la capitale hors-saison – en voici la preuve :

Les hauteurs sont littéralement mon coup de cœur grâce à sa tranquillité et ses jardins, une ambiance différente s’y produit. J’ai également trouvé de chouettes artisans, grâce à eux, j’ai mangé le meilleur sandwich de ma vie et j’ai trouvé mon sac en cuir.

Il est bon de vivre à Florence. Jardin de Boboli - vue sur les deux églisesJardin de Boboli - vue sur une partie de Florence

7 commentaires sur “Tomber en amour devant la majestueuse ville de Florence – Sur les traces de ma grand-mère

  1. C’est tellement beau ! je me rends à Florence en Septembre et j’ai pris bonne note du restaurant ou tu as mangé ce sandwich qui a l’air délicieux ! j’ai vraiment hâte de découvrir cette ville !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup 🙂
      Oh oui, vous m’en direz des nouvelles !
      En tout cas, je n’ai pas eu le temps de visiter les musées et monter en haut du Duomo, mais je vous conseille de réserver à l’avance les tickets et peut-être de prendre un pass global – Firenzecard.
      Enjoy, c’est une magnifique ville.

      Aimé par 1 personne

    1. Effectivement, il est possible de prendre un autre train régional avec plusieurs correspondances, ça va vous coûter quelques euros moins cher et au lieu de faire un trajet (que l’aller par exemple) en deux heures, ça vous prendra 4h.
      J’ai aussi regardé pour prendre un car organisé, mais il ne partait pas de ma région 😦

      J'aime

Les commentaires sont fermés.