Un séjour culturel, relationnel et surtout gustatif dans le chef-lieu de la plus grande île italienne – Palerme

Mon envie d’aller à Palerme a débuté par une recherche concernant un nouveau lieu à découvrir,  mon choix est tombé sur cette ville.

Le prix du vol chez Ryanair m’a vraiment décidé, car il était au prix de 47,55€ AR pour deux heures de vol à partir de la Belgique.

Lorsque vous êtes arrivés à l’aéroport, vous avez deux solutions pour rejoindre le centre-ville de Palerme soit par le bus, soit par le train.

Le train était, selon nous, le meilleur moyen de rejoindre la ville surtout que le B&B était à 5 minutes de la gare, il permet aussi d’éviter les embouteillages et d’en avoir plusieurs à notre disposition tout le long de la journée – évitant ainsi le stress du retour.

Le coût du train est de 11,80€ AR/personne.

Concernant le B&B, il s’agissait de notre logement pour les trois nuits – le « B&B Palazzo Corvino ». Il se trouvait à la « Via Divisi 20 » ce qui n’est pas très loin du centre et à proximité des transports en commun.

L’entrée est « cachée »,  l’appartement se partage avec d’autres logements, vous entrez par la grande porte qui vous mènera sur une petite cour avec un balcon en pierre – ce lieu a un charme fou.

Au niveau de la chambre, elle était basique mais confortable. Le seul point négatif est le petit déjeuner, il est beaucoup trop tard (à partir de 8h30), car pour visiter Palerme et éviter les touristes, je vous conseille de vous lever tôt. Du coup, même si le petit-déjeuner était compris dans le prix, nous avons préféré manger dehors.

Pour la chambre – deux lits – avec salle de bain privative et petit-déjeuner compris, nous avons payé 159,30€ + 9€ de taxe de séjour pour deux personnes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vendredi soir, nous avons préféré rester dans notre chambre afin d’être en forme à 100% pour le lendemain et nous avions bien eu raison.

Samedi, notre journée a débuté par la recherche d’un endroit où déjeuner (étonnant, non ?), on a été au Rosanero di Adelfio Ciacomo (Piazzetta Porta Reale, 6) qui se situe devant le jardin botanique.

Pour 6,80€, nous avons eu droit à deux petits cannolis – une délicieuse spécialité sicilienne, deux croissants et deux cappuccinos.  Vous devez commander au bar, payer à la caisse puis revenir rechercher votre commande au bar – à la sicilienne !

Je peux vous assurer que j’ai mangé que du local pendant ce séjour.

Avant d’entrer dans le jardin botanique (il était trop tôt – ouverture à 9h), nous avons été   dans un petit parc voisin où la promenade est tranquille et paisible offrant un habitat aux perruches. Cet endroit porte le nom de « Villa Giulia ».

L’entrée du jardin botanique coûte 3€ par personne et ouvre à 9h comme la plupart des visites à Palerme.

Le lieu renferme différentes sortes de plantes, d’arbres et de fleurs. Lors de mes voyages, j’adore prendre quelques heures pour visiter ces jardins botaniques. C’est un moment reposant et présentement, je peux vous dire que chaque jardin des multiples pays visités à sa petite touche particulière.

Ce week-end était exceptionnel, car un événement, dédié aux plantes de producteurs locaux, s’y déroulait donnant au jardin un charme sicilien encore plus authentique. Nous y avons goûté des thés froids exceptionnels (on en a ramené quelques-uns à domicile) – le producteur a pris le temps de nous a expliqué chacun de ses thés avec son processus d’infusion et son utilité. On peut en commander sur son site, mais je vous conseille de prendre contact avec lui avant. Si je peux vous rassurer, il parle français : http://www.lacasadelte.it

Après cette visite, nous avons rejoint l’esplanade pour admirer la vue et son port. Nous avons emprunté la « Porta dei Greci – Palazzo Forcella De Seta » pour arriver à la Piazza Della Kalsa.

Sur le chemin, nous avons rigolé parce que les siciliens se garent absolument partout. Dès qu’ils trouvent de la place, ils foncent. Ils se stationnent soit dans les parcs, soit sur les passages destinés aux piétons, soit sous les arbres, etc… Ils sont partout.

Ensuite, nous avons atterri sur la place « Della Kalsa » avec un peu de verdure et une église « Santa Teresa alla Kalsa« . Cet endroit abrite quelques migrants nous ouvrant les yeux sur cette dure réalité que subisse ces personnes.Santa Teresa alla KalsaEn continuant quelques mètres plus loin, vous tombez à nouveau sur une autre église « Santa Maria Della Pieta » où son entrée est gratuite néanmoins un don est fortement recommandé. Si vous allez au bout de la rue, vous tomberez à la « Porta Félice » avec ses deux tours et sa petite place se situant à proximité du port et abritant le bureau de police. Santa Maria della Pietà, PalermoPorta FeliceEn longeant le bâtiment à droite pour revenir dans le centre de Palerme, nous avons aperçu le jardin Garibaldi (Piazza Marina) avec des arbres datant du 19ème siècle dont un qui a environ 174 ans.

Il s’agit du Magnolia Ficus étrangleur.

Ce petit parc est idéal pour un petit moment de détente à l’ombre lorsque le soleil chauffe un peu trop.

Ancien Arbre - JardinEn passant devant l’opéra, nous avons emprunté la via Merlo pour aller visiter la Basilique Saint-François d’Assise et son oratoire « dell’Immacolatella ». Vous pouvez rentrer gratuitement dans l’église avec son style simple et authentique contrairement aux autres églises siciliennes.

En cherchant après un restaurant où manger nous avons atterri sur une petite place «Sant’Anna » avec son église Sainte-Anne-de-Miséricorde en continuant tout droit en passant par la Piazza Aragona et par la Via Alloro, nous avons été dans le restaurant «A’nica -Ristorante & Pizza gourmet». Pour 33€, vous avez deux pizzas -un verre de vin rouge et un verre de bière. Les pizzas étaient bonnes et le coin est idéal, car il se situait dans une petite rue calme à côté d’une église «Dei Cocchieri» et d’un petit jardin.20190330_123411Église Sainte-Anne-de-MiséricordeAprès avoir bien mangé, on a repris la route vers l’église « San Domenico » – il faut faire un don pour y rentrer et sa colonne « Dell’Immacolata » en passant par la fontaine Garraffello et l’église « S.Maria La Nova » (vous l’avez compris il y a énormément d’églises en Sicile). Juste derrière l’église, des siciliens s’étaient rassemblés pour manger ensemble ce qui donnait une ambiance typiquement italienne malheureusement le restaurant « Ferramenta » – Piazza Giovanni Meli, 8″ était plein donc nous n’avons pas pu tester cet endroit authentique.

Nous avons continué notre chemin en prenant la rue (Bambinai) juste derrière l’église San Domenico où on a trouvé :

  • L’Oratoire de SS Rosario in San Domenico.
  • L’église Santa Maria in Valverde.
  • L’église de San Mamiliano.
  • Le conservatoire de musique – Academy of Music Vincenzo Bellini.
  • Et l’église Saint Giorgi of Genovesi.

Via BambinaiPuis, on a emprunté la Via Cavour avec son administration local, la Via Roma et la via Salvatore Spinuzza (parking) pour arriver au musée archéologique régional Antonio Salinas, à l’église de St. Ignatius at Olivella et deux oratoires. On a eu la mauvaise idée de passer par la via Orologio avec les serveurs des restaurants qui vous accostent à chaque instant mais heureusement à la fin de cette rue vous attend le fameux Teatro Massimo.

Il est le plus grand bâtiment de théâtre d’Italie et le troisième plus grand d’Europe !

Teatro Massimo Vittorio EmanuelePour le shopping, on a été dans la rue Maqueda où se trouvent beaucoup de magasins avec la rue Vittorio Emanuele.

Vous trouverez également deux – trois églises dans cette dernière rue. En journée, elles ont beaucoup de visiteurs, mais en matinée, elles accueillent que les habitants de Palerme, car la majorité des touristes n’ont pas encore entamé la visite.

Donc, on en a profité pour visiter l’intérieur de l’église San Giuseppe dei Teatini (gratuite), elle est à tomber…

Avant d’emprunter cette dernière vous allez tomber sur le Quattro Canti, il s’agit d’une place octogonale baroque avec quatre fontaines accompagnées de statues, chaque « Canto » commande un des quatre quartiers de la ville – elle a un charme fou.

Si vous souhaitez en profiter pleinement, je vous conseille de vous lever tôt.Quattro Canti - matinUn peu plus loin, vous allez apercevoir la Fontaine Pretoria avec son hôtel de ville (en entrant dans l’hôtel de ville, il est possible de visiter un refuge de la seconde guerre mondiale), son église Sainte Catherine, son palais Bonocore et l’église de Giuseppe dei Teatini.Fontaine Pretoria - meNous avons été visités l’église Sainte-Cathérine (Piazza Bellini, 2), selon moi, c’est un incontournable.

L’entrée est au prix de 2€ pour l’église et 8€ pour le tour du sacré c’est-à-dire la visite du monastère et de ses toits.

L’intérieur de l’église est juste sublime avec des reliefs en marbre, une coupole de fresques (Vito D’Anna en 1751), son autel baroque et sa sculpture de Sainte-Catherine  d’Alexandrie (Antonello Gagini en 1534).

Plafond de l'Eglise Sainte CatherineConcernant le monastère, j’ai trouvé ça très intéressant, on est monté sur le toit de l’église avec un panorama de dingue sur la ville, visiter les chambres – le grenier – les caves du monastère et des endroits insolites…   Les toits de l'Eglise Sainte CatherineVue des toits de la cathédraleQuand j’avais été sur le toit, j’avais scruté les alentours pour trouver une petite terrasse où s’abreuver une fois la visite terminée, on a été au bar « Al Giudici » (Discesa dei Giudici, 36) manger un cannoli, boire un thé et une bière au prix de 9,50€. Le bar est à l’ombre permettant de se cacher du soleil et de sa chaleur avec une vue plutôt sympa sur l’église et l’hôtel de ville.20190330_155747En se dirigeant vers notre B&B, nous avons visité l’église de San Nicola da Tolentino qui est gratuite, pour ensuite faire une pause avant de repartir à l’assaut de la ville. En fin d’après-midi, on s’est dirigé vers la rue Vittorio Emanuele en s’arrêtant dans un magasin avec de la nourriture et des boissons siciliennes – Cassaro Bottega Alimentaire, vous allez trouver de la crème à la pistache, aux amendes et aux noix, c’est une tuerie.

On a également été voir la fameuse cathédrale avec sa petite place, elle est imposante et tellement belle – elle fait partie de mon top trois des cathédrales d’Europe.

Au niveau de son intérieur, on a été la visiter le lundi évitant ainsi les touristes et on a bien fait ! En longeant le commissariat de Police et en allant dans la rue Dei Biscottari, on a été au marché de Ballaro (Via Ballaro, 1) – un incontournable de Palerme. Au début, je me demandais où on avait atterri, car c’est un peu le bordel, mais l’atmosphère enlève cette impression d’insécurité.

Au final, l’ambiance est chaleureuse et unique, elle m’a permis de me souvenir de ce voyage d’une tout autre manière.Cathédrale - mePour finir cette belle journée, on a aperçu la tour « d’Acqua delle Sette Fate » (Piazza Santa Chiara, 3), l’église de Carmine Maggiore se situant à la fin du marché de Ballaro, le Palais de Marchesi et l’église de Gesú (Piazza Casa Professa, 21). Palazzo Marchesi

Dimanche, nous avons pris le train direction la ville de Cefalú : Un dimanche dans la ville côtière de Cefalú

Pour le dernier jour (lundi), on a décidé de se lever et de partir tôt de la chambre pour arriver dans les premiers à la cathédrale afin de monter sur son toit sans trop de monde, mais avant, on a été mangé (comme je vous l’ai dit plus haut, le B&B installe le déjeuner à 8h30 ce qui est tard pour moi).

Du coup, on a mangé au Bar Marocco qui se situe juste devant la cathédrale. Même principe que pour le premier petit déjeuner, vous allez au bar commander et payer et après vous pouvez vous installer. Par contre, on a payé un peu plus cher – 8€ – pour deux pâtisseries et deux cappuccinos, mais la vue était sympa.

Panorama de la cathédrale

L’ouverture de la cathédrale est à 9h et l’ouverture du toit est à 9h30.

Dès notre arrivée, nous avons pris les tickets pour le toit (5€) puis on a pu visiter l’église en revanche, la cathédrale est gratuite.

À 9h30, la porte pour le toit s’ouvre et là, on se rend compte qu’il n’y a que ma maman et moi. Nous avons pu profiter de la vue et du toit pour nous toute seule, on a eu raison de se lever tôt. Le panorama est juste magnifique, elle permet de voir la partie que nous n’avons pas su voir avec l’église Sainte-Catherine.

Concernant la visite sur le toit, le personnel autorise par groupe et par heure c’est-à-dire que lorsque nous avons dû descendre 30 minutes après notre montée et à ce moment-là, l’autre groupe de 10h pouvait monter – vous avez un intervalle de 30min à chaque fois. Les toits de la cathédrale de PalermeFênetre des toits de la cathédraleLes toits de la cathéPar la suite, on s’est dirigée dans le petit parc à côté de la cathédrale et devant le palais des Normands, il se nomme « Bonanno« .Villa BonannoNous avons décidé de faire le tour du palais avant de prendre notre décision d’y faire la visite ou non et grâce à cela, nous avons découvert une autre église – Saint-Jean des Ermites– avec un style totalement différent des autres que nous avons pu voir.

L’entrée est payante et vous pouvez  y découvrir : un autre panorama en haut de sa tour, la grotte secrète des Beati Paoli, la Chapelle Reliquaire, le retable de Spasimo et la tombe de Carlo Onofrio Buglio. Église Saint-Jean des Ermites

Au final, nous avons opté pour la visite du Palais des Normands – Palais Royal.

Pour moi, l’entrée est onéreuse – 18,50€ pour une personne :

  • L’audio Guide en français = 5€/personne
  • La chapelle et appartements = 10,50€/personne
  • Les jardins = 3,50€/personne

L’audio guide est pratique, mais pas utile sachant que vous avez un flyer en français à l’entrée qui explique l’histoire de chaque pièce et les jardins royaux sont petits et ordinaires. Je vous conseille de choisir le ticket avec la chapelle et les appartements. Palais des normands - couleurLe palais des Normands fait partie du patrimoine mondial de l’Humanité !

En effet, il montre l’exemple de cohabitation et d’interaction entre les différentes cultures de provenance historique et géographique. Ce palais royal symbolise la richesse, le pouvoir politique et culturel du royaume Normand qui est au coeur de l’itinéraire arabe-normand.

Au premier étage, vous allez trouver la Chapelle Palatine. Selon moi, elle est absolument magnifique, lumineuse et originale. Elle a été créée pour représenter la rencontre entre les différentes cultures, civilisations et religions.Chapelle palatine de Palerme - murChapelle palatine de PalermeAu deuxième étage se trouve les appartements royaux intégrant six salles :

  • Salle d’Hercule où se réunissent les députés de l’Assemblée régionale sicilienne et il fût le premier parlement italien et l’un des plus anciens d’Europe.
  • Salle des vice-rois où se trouve 21 portraits des vice-rois, lieutenants et présidents du Règne des Bourbons.
  • Salle Pompéienne est une galerie voulue par Léopold de Bourbon – lieutenant de Sicile de 1830 à 1835.
  • Salle Chinoise évoque la mode populaire au 18ème et au 19ème siècle.
  • Salle des vents est décorée d’un plafond en bois du 18ème siècle dont le centre représente la rose des vents.
  • Salle de Roger (pour Roger 2 – son tombeau se trouve à la cathédrale) intègre de belles décorations en mosaïques et vous y trouverez des sculptures de lions en marbre datant du 12ème siècle symbolisant le pouvoir, la royauté, la pitié, la force et le courage.

À la fin de la visite, nous avions faim, j’avais lu sur internet un restaurant qui avait l’air très bon malheureusement, il était fermé. Il se situait derrière la cathédrale où on a découvert une autre église avec une très jolie façade. Nous avons dû patienter une heure avant de trouver un restaurant qui nous plaisait (Ah oui, en cherchant le restaurant on s’est perdue).Santa Maria della Pietà, PalermoDonc, nous avons mangé au « restaurant Gulú » (Piazza Marina, 24), le charme est authentique et la nourriture est correcte ce que je regrette est le manque de carte pour les boissons. Nous avons opté pour des pâtes carbonara à 6€, des pâtes aux fruits de mer à la sauce pistache à 12€, une assiette de tomates – mozzarellas à 6€, une bouteille d’eau à 2€ et deux verres de vins à 8€ (+les couverts à 4€) ce qui nous donne un total de 38€.

Ensuite, nous avons été manger une glace près de l’église Sainte-Catherine à la « Casa  Stagnitta » (Discesa dei Giudici, 42) où j’ai pris une glace à la fraise, un café à la cannelle (le mélange est bizarre, je sais) et une bière pour la mama, tout cela au prix de 9,80€.

La Piazza Bellini est vraiment mon coup de coeur pour boire un verre et se détendre, cet endroit est canon avec ses trois églises : l’église Sainte-Catherine, l’église Saint-Cataldo et l’église de la Martorana.Eglise Sainte CatherineEt enfin, nous avons dû reprendre le train direction l’aéroport. Après deux jours à Palerme et un jour à Cefalú, le retour à la maison a vraiment été compliqué.

La Sicile a été une belle découverte pour moi. Au début, je ne trouvais pas beaucoup d’articles qui décrivaient les choses à faire ou ceux que je trouvais expliquaient l’insécurité et l’insalubrité. Du coup, je suis partie avec beaucoup d’aprioris et j’en suis revenue avec aucun !

Alors oui, la ville de Palerme est sale dans les rues non touristiques, mais je pense que les siciliens font de très gros efforts et oui, comme dans toutes les capitales, il faut faire attention à soi et ne pas sortir à des heures tardives en étant seule.

Cette ville est aussi belle que sombre, c’est ce qui fait sa beauté !

Les gens sont chaleureux, accueillants, souriants et ils vous aident instinctivement. La ville a un charme fou surtout les bâtiments anciens et je ne vous parle pas de ses arbres. Je suis littéralement tombée amoureuse de ses bâtiments, de son soleil, de son atmosphère, de ses habitants, de sa nourriture. Plus simplement, je suis amoureuse de la Sicile.

Si vous aimez la nourriture Sicilienne, je suis tombée sur une petite boutique locale « The Island Simebooks » (con via Vittoria Emanuele) qui vendait un livre de recettes en français pour 10€ donc si vous aimez cuisiner, n’hésitez pas à aller faire un tour ! 20190401_144720

2 commentaires sur “Un séjour culturel, relationnel et surtout gustatif dans le chef-lieu de la plus grande île italienne – Palerme

  1. Magnifique 🙂 !! La Cathédrale à l’air dingue et le Palais des Normands vraiment sublime, ça me donne encore plus envie d’aller visiter Palerme après avoir lu ton article 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Merciii ! Oh oui, c’était vraiment un chouette City Trip.
      La vue du toit de la cathédrale est à tomber ainsi que la vue du toit de l’église Sainte-Catherine (ma préférée).
      Je ne te parle même pas de la nourriture, depuis je suis à la recherche des cannolis en Belgique 🙂

      J'aime

Les commentaires sont fermés.