Un week-end détente entre copines tourne à la catastrophe à Budapest

Le week-end a déjà bien commencé par l’atterrissage brutal de Ryanair sur le sol hongrois. En sortant de cet avion, nous avons été à la recherche du bus pour nous amener dans le centre, il s’agit du bus 100E. Au vu de l’heure tardive, nous avons été trop vite pour acheter notre billet, nous avons pris un billet simple, et non un billet aéroport qui permet d’aller dans le centre avec le bus direct. Le prix du billet Aller-Retour est de 1800 HUF – 5,5€.

Une fois arrivé dans le Centre de Budapest, nous avons été chercher les clés de l’appartement à un endroit précis donné pendant la réservation. L’employé voulait déjà me faire payer l’appartement 500€ au lieu de 113€ comme prévu pour nos deux nuits à deux ! Mon coeur n’a fait qu’un tour en voyant le montant.. Heureusement, j’avais la réservation et j’ai pu lui prouver le prix de départ. Il s’était trompé d’appartement…

L’appartement « Diamond Apartment » était grand et très joli… malheureusement je ne vous le recommande absolument pas. Pourquoi ? Je vous expliquerai plus bas. Je vais vous raconter l’aventure comme je l’ai vécue.

Le lendemain, on a mangé notre petit-déjeuner à l’appartement et mon amie m’a fait remarquer ses quatre piqûres sur sa main.. sûrement des moustiques… Notre déjeuner  finit, direction le côté Buda en passant par sa gare, son pont marguerite et j’ai totalement craqué sur son île ! L’endroit est top pour faire une pause en fin de soirée.

fullsizeoutput_54a
Île Marguerite

Une fois sur le pont, nous avons tourné à droite en passant par les parcs « Gyóni Géza tér » et le « Bem József tér », juste à côté de l’administration nous avons trouvé une charmante petite église catholique avec un petit parc dont se trouve une statue de Taras Schevchenko (poète, écrivain et humaniste) et un ancien therme « le Király Thermal Bath ».

fullsizeoutput_54c
La statue de « Taras Schevchenko »
fullsizeoutput_554
Le « Király Thermal Bath »

On a également voulu rentrer dans les églises « Szent Ferenc sebei templom » et  « Felsővízivárosi Szent Anna-plébánia és templom » mais la première était fermée et la deuxième était en train de préparer un concert. À la place, nous avons été près du Danube pour admirer le fameux parlement. Un bâtiment majestueux et très impressionnant.

fullsizeoutput_597

Ensuite, nous avons suivi l’église réformée « Szilágyi Dezso téri református templom » avec son toit de couleurs chaudes dont je suis hyper fan.

Juste à côté, vous trouverez un petit parc « le Corvin » avec à nouveau une église catholique « Kapucinus – Capucine ». Nous avons emprunté la Szalag et la Hunyadi János pour nous rendre au bastion des pécheurs. Un endroit magnifique et figé dans le temps malheureusement, il y a énormément de personnes donc il est préférable de réserver votre billet pour aller voir l’église Matthias – Notre-Dame-de-l’Assomption de Budavár. Après avoir fait une petite pause sur la statue de la Trinity, nous avons été dans la rue Fortuna pour rejoindre le bâtiment des archives hongroises où à sa droite un chemin vous mènera sur la promenade des remparts en longeant le musée d’histoire militaire.

Il est midi, nous avons besoin de manger ! En passant par Mária Magdolna Torony, nous avons aperçu un petit café très cocooning avec des bonnes pâtisseries et des limonades maisons, il s’agit du « café maison » à Budapest, Országház u. 25.

Ensuite, nous avons voulu continuer notre chemin sur la promenade des remparts mais avant, on a été dans une petite boutique de souvenirs très charmante « Hungary in a box » où on a pu goûter la pálinka, un alcool spécifique à la Hongrie.

Le long de la promenade, on a trouvé une petite brasserie avec une vue assez sympa sur le côté de Buda, il s’agit du Bástya (Budapest, Tóth Árpád stny. 27).

Au bout de la rue, nous avons aperçu le château de Budapest. Dirigez-vous à l’extérieur du château, dans ses jardins, vous allez trouver une vue panoramique sur la ville ! Si vous descendez à son pied, vous allez passer par les anciennes écuries pour atterrir dans les jardins du château « Varkert Bazár » – La maison de la culture.

fullsizeoutput_56e

fullsizeoutput_570
Le jardin du château Bazár – La maison de la culture et au loin, la citadelle Gellért.

Nous avons longé le Danube pour s’arrêter au Café Dumas, un restaurant français (on n’a pas mangé local : honte à nous) avec une jolie vue sur le parlement et sur le Pont des Chaînes.

Pour terminer la journée, nous avons passé du temps sur l’île marguerite. Une île familiale, tranquille et reposante, un moment parfait pour un coucher de soleil. De plus, la fontaine, se trouvant à son entrée, offre un magnifique spectacle à la tombée de la nuit avec des jeux de lumière. En parlant de lumière, se promener le long du Danube le soir est un immanquable à Budapest !

fullsizeoutput_577

fullsizeoutput_57c

Retour à l’appartement, nous décidons de nous reposer une heure dans le fauteuil. Par notre grande surprise, nous apercevons deux insectes à la couleur rouge. Malgré mes fouilles dans le lit (qui a première vue était safe) la vieille, nous voilà dans un fauteuil infesté de punaises de lit !

Le cauchemar commence… après des fouilles dans les fauteuils, on retourne dans la chambre et on aperçoit sur le mur.. deux autres punaises de lit.. impossible pour nous de rester dans la pièce après cette découverte..impossible d’y dormir.

On prend nos affaires et nous partons à la réception de l’hôtel pour régler le problème.. La réceptionniste n’avait pas l’air étonnée mais embarrassée.. Le patron n’est pas en ville et ne peut nous aider. Il nous propose deux solutions : soit rester dans la chambre, soit partir…

Elle nous a remboursé et nous voilà à minuit dans les rues de Budapest sans hôtel.. Après une heure et demi de recherche, nous avons trouvé une chambre pour la nuit, nous avons mis nos affaires dans la douche pour éviter une nouvelle contamination.

Après un peu de repos, nous reprenons la route avec la plus grande déception et un moral au plus bas. Nous n’avons qu’une envie, repartir chez nous et prendre une bonne douche en retirant nos vêtements contaminés. Pendant toute la journée, nous avons eu des démangeaisons et comme une sensation qu’il y avait toujours des insectes sur nous. C’était horrible.

Malgré cela nous avons continué notre chemin, nous avons fait un arrêt au café de New-York. L’intérieur vaut vraiment le coup d’oeil mais si vous souhaitez y manger, il va vous falloir de la patience et ça, on ne l’avait pas.

Après le square Franz Lizst, nous avons remarqué une église au loin. C’était l’église « Avilai Nagy Szent Terez Templom » où une messe était en train de se dérouler. En rentrant, j’ai eu des frissons car une chorale y était installée et chantait… C’était incroyable.

fullsizeoutput_57e

Nous avons suivi l’avenue principale qui menait à l’Opéra et à la fameuse – majestueuse Basilique St Stephen’s avec sa petite place, une boutique de souvenirs et sa vendeuse très sympathique. Ce magasin s’appelle juste « souvenir Budapest » (9, rue Sas) qui est à côté du restaurant « Pizza me ».

Nous avons eu une envie de sucré et j’avais repéré au bout de la rue un marchand de donuts « Mr Funk »- Budapest, Arany János u. 19-21 ! Un vrai bonheur surtout quand j’ai trouvé un donut licorne par contre, la limonade n’est pas très bonne.

DSC01015

Le vieux marché était également notre destination en passant par le square de la liberté malheureusement, il était fermé. On est également passé devant la statue de Imre Nagy,  elle est assez surprenante.

À défaut, nous avons voulu visiter le parlement hongrois mais il y avait des heures spécifiques pour les visites.. Ce que nous n’avons pas prévu. À la fin, nous avons flâné au bord du Danube tombant sur le monument aux chaussures rendant hommage aux juifs et autres personnes qui ont tué(e) puis jeté(e) dans le fleuve.

fullsizeoutput_58d

Pour la fin de journée, on a voulu passer par le fameux pont des chaînes avec une ressemblance à l’Arc de Triomphe de Paris. On a également été se reposer au Square József Nádor, au Square Erzsébet et au parc Városcháza.

fullsizeoutput_58f
Comme un air de Montréal

Pour boire un dernier verre dans cette ville maudite, on a été dans un bar à ruine qui se nomme le Szimpla Kert (Budapest, Kazinczy u. 14) avec sa bière à 1€ !

Je termine malheureusement mon article sur cette question :

Comment éviter de tomber sur les punaises de lit ? 

Premièrement, les punaises de lit ne sont pas que dans le lit !

La preuve, je me suis faite avoir par cette rumeur. Toujours vérifier les tapis, les fauteuils, le lit voir les meubles. Elles ne sont pas forcément visibles donc si vous voyez des taches noires comme si on avait jeté de l’encre ou des petites traînées de sang, partez de la chambre !

Si par malchance, vous en avez attrapé… vous avez plusieurs solutions :

  • jetez vos affaires ;
  • lavez les à 90 degrés puis passez les au séchoir et repassez les ;
  • mettez vos vêtements ou objets au congélateur à -20° voir plus ;
  • Et surtout, mettez vos appareils électroniques dans des sacs hermétiques.

Pourquoi ce dernier point ? Car c’est comme ça que j’ai ramené des punaises de lit chez moi par le biais de mon gsm. En effet, je pense qu’elles se sont glissées dans ma coque car je n’avais pas ramené de vêtements, j’avais pris que mes souvenirs (objets), mon appareil photo et mon gsm.. Me voilà contaminée.

À ce moment-là, mon moral a été au plus bas… J’ai dû aller chez plusieurs médecins pour avoir de bons conseils car le premier avait été chercher les informations sur internet devant moi. Je peux vous dire que ce n’était pas efficace. Heureusement, je suis tombé sur un médecin compétent qui m’a correctement conseillé et rassuré.

Ensuite, il faut trouver un endroit pour laver vos vêtements et c’est à ce moment-là que vous vous sentez seule au monde… J’étais obligée d’aller au lavoir publique qui n’a pas du tout été efficace vu qu’il ne lavait pas à la température indiquée et à cause de cela, j’ai contaminé la buanderie de mon compagnon qui a bien voulu m’héberger et m’aider.

Un jour plus tard, je pensais que mes vêtements étaient propres grâce au lavoir mais pas du tout, j’en ai trouvé 5 dans un chiffon sur la chaudière… Panique totale. Je fais appel à une entreprise !  Seule une entreprise m’a répondue avec rapidité, les autres n’ont pas été efficaces. J’ai fait appel à « Rentokil », une entreprise à l’écoute et compétente. Elle propose trois passages avec une garantie d’un mois après la dernière visite.

Malgré avoir réalisé tous les conseils, le stresse reste présent et on se sent complètement rejetée. Je suis devenue complètement parano à laver mes vêtements à 90°, les congeler à -30° puis les relaver à 60°… Une fois que vos vêtements sont traités, il faut les laisser dans des sacs poubelles au cas où. J’ai encore du mal à les porter juste par peur d’avoir à nouveau des piqûres.

En parlant de cela, après avoir subi plus de 110 piqûres, on passe son temps à inspecter son corps, à stresser dès qu’un bouton apparaît, à avoir l’impression de démangeaisons.. À la fin, je n’arrive même plus à faire la différence entre une piqûre et un bouton.. Un véritable enfer.

En résumé, on a une belle perte de confiance en soi, la dignité et la fierté disparaissent et on se sent complètement seule car une fois que les gens apprennent votre problème, ils vous évitent et vous fuient. Cela à un énorme impact sur nous car à force, on pense comme eux. On se sent sale alors que ce n’est pas de notre faute mais d’un hôtel incompétent – non sérieux.

Je tient à remercier mon compagnon qui a été là pour moi et qui m’a aidé malgré ce problème.

Il est important d’en parler et de prendre son courage à deux mains pour prévenir le maximum de monde !

Voilà comment un week-end détente a viré au cauchemar et m’a énormément coûté…

 fullsizeoutput_53e