Un dimanche dans la ville côtière de Cefalú

Pour vous rendre à Cefalú de Palerme, vous devez prendre soit le train, soit la voiture. Nous avons préféré prendre la première option, c’était le meilleur moyen de nous rendre jusque-là, c’était facile d’accès et moins stressant. Il va vous falloir une heure pour arriver dans cette petite ville et payer 11,20€ AR/personne.

En sortant de la gare, vous devez prendre à droite puis tourner à la première rue à votre gauche et continuer tout droit pour arriver jusqu’à la mer. De là, nous avons longé la plage pour entrer dans cette petite ville charmante.Plage Cefalù Porto VecchioVu que nous avions pris le train tôt, nous avons été dans la ville vers 9h, il faisait calme. Nous avons pu descendre pour observer le « Lavatoio Médiévale Fiume Cefalino » – ancien lavoir médiéval.

En remontant la rue Mandralisca, nous avons atterri sur la place de « Duamo » avec l’hôtel de ville et sa cathédrale autant vous dire que c’était très calme à contrario de l’après-midi.  Via MandraliscaL’entrée de la cathédrale est gratuite, elle a été bâtie vers les années 1130 et elle s’intègre à merveille avec le rocher de Cefalú. Son extérieur est superbe avec ces pierres dorées, l’église a un charme dingue et elle est pour moi le coeur de cette ville.

Son intérieur est très simple et dans le fond, vous pouvez apercevoir les mêmes mosaïques que l’on retrouve à la Chapelle Palatine. Je trouve que les vitraux sont assez  jolis en termes de couleurs.

En sortant, nous avons pris la rue à gauche, elle montait et menait sur un panorama assez sympathique de la ville. Comme je savais que nous pouvions monter en haut du rocher, nous avons continué notre chemin et effectivement, vous arrivez au départ de la montée vers le rocher et ses ruines. Sunrise sur la cathéL’entrée est de 4€/personne, vous pouvez payer par carte grâce à la borne – attention, un garde est à l’entrée et le site ferme une heure avant le coucher du soleil. Je vous conseille d’y aller vers 9h évitant la foule et la chaleur !

Il nous a fallu toute la matinée pour faire cette promenade. La montée vous prendre approximativement une bonne heure.

À l’intersection, vous devez choisir entre les ruines et le château, je vous conseille de prendre le château, car si vous choisissez les ruines, la montée sera beaucoup plus longue. Il est possible de visiter les ruines en descendant ce qui est plus chouette.

En haut du rocher, vous allez apercevoir une vue magnifique sur la ville et les alentours.  Le château date du 12/13 ème siècle donc il est en ruine. En contrebas, vous allez apercevoir d’autres vestiges dont le temple de Diana et une croix qui s’illumine le soir. Lors de notre ascension, nous étions avec deux autres familles et lors de notre descente, nous avons croisé beaucoup de groupes dont mon conseil sur l’heure.

En descendant en ville, je me suis arrêtée dans une boutique « Brass » (Corso Ruggero, 91) où j’ai acheté une bague, elle se situe sur un coin et elle est trop mignonne.

À l’approche de midi, nous avons été nous installer dans un restaurant « Le chat noir »(Via XXV Novembre, 17) – les menus étaient traduits en français ce qui était chouette pour ma maman qui ne parle pas anglais.

Par contre, un groupe de Sicilien est passé dans la rue et disait de ce restaurant, qu’il était touristique et il n’avait pas tort, mais cela n’empêche pas le fait que la nourriture était très bonne.

Au niveau de l’addition, nous avons payé 63,50€ à deux – c’est cher, mais nous avons craqué deux apéritifs et deux desserts :

  • Couvert = 3€ pour deux
  • Pâtes aux fruits de mer = 18€
  • Boeuf pané au fromage de Palerme et jambon italien = 12€
  • Pommes de terre aux herbes = 4,5€
  • 1/4 de vin = 4€
  • Bouteille d’eau = 3€
  • Prosecco = 4€
  • Apérol Spritz = 5€
  • Cassata (dessert Sicilien) = 5€
  • Tiramisu maison = 5€

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans la rue principale – Corso Ruggero – vous trouverez quelques églises : église de Maria Santissima dell’Annunziata, église de Maria Santissima Della Catena et ma préférée est l’église du purgatoire.Chiesa del PurgatorioAu bout de cette rue (vers la mer), on a été vers la gauche pour nous retrouver à la Porte de Pescara c’est-à-dire se retrouver en face de la mer et de la plage.

Nous avons longé les bâtiments qui se trouvaient au bord de la plage pour se reposer une heure au soleil. Un moment agréable tout en surveillant la marée. Cefalù Porto Vecchio - plage 2Puis, nous avons continué notre chemin, nous avons repris la rue Vittorio Emanuele et la rue Carlo Ortolani di Bordonaro où nous avons stoppé quelques minutes pour observer l’église de Santa Maria dell’ Odigitria e San Giovanni Evangelista et son point de vue (Bastione di Capo Marchiafava).

Nous avons été par la rue Vicolo Miceli où vous allez trouver un petit passage « Postierla » pour se rendre aux rochers et être face à la mer – C’est à cet endroit où nous avons trouvé des bouteilles de bières remplies cachées dans le mur. PostierlaNous avons continué notre chemin vers la rue Pierre, puis la rue Candeloro et la rue Porta Giudecca pour arriver en haut de la rue Faro afin d’observer le Phare de Cefalú et l’endroit qui se nomme « Torre Caldura« , c’est un lieu magnifique – qu’on avait déjà pu observer en haut du rocher.Torre Caldura vueTorre CalduraAprès cette longue promenade, nous avons été boire un verre sur la place « Del Duomo » au bar Duomo (Piazza del Duomo, 19).

Nous avons commandé deux cocktails et le serveur arrive avec ceux-ci accompagné de chips, olives, cacahuètes, etc… Je lui explique que nous n’avions pas demandé cela et il me dit : c’est gratuit, puis il part.

J’étais perplexe donc je demande la même chose à une autre serveuse, elle me dit : Bien sûr que c’est gratuit, c’est l’apéro, bienvenue en Italie !

Avant de retourner à la gare, nous avons emprunté quelques rues sympathiques comme la rue Giacomo Matteotti ou la rue Roma pour nous diriger et regarder le Sunset sur la plage. Lungomare Cefalù - sunsetEt enfin, nous avons repris le train pour Palerme.

Pour le retour, ne vous fiez pas à l’écran d’informations, car on avait vu que le train arrivant à la voie 1 allait à Palerme alors qu’en vérité, il arrivait à la voie 2. C’est grâce à un gentil monsieur qui nous a prévenu que nous avons pu le prendre.

En conclusion, Cefalú est une ville idéale et calme pour passer son dimanche surtout lorsque le soleil pointe le bout de son nez. La ville médiéval avec son enchevêtrement de ruelles en escalier empêche les voitures d’y accéder permettant de s’y balader en toute tranquillité et sécurité.

Si vous aimez les endroits calmes, paisibles mélangeant faune et flore, avec un peu de randonnées tout en faisant un peu de farniente… Cefalú est fait pour vous. Piazza Caribaldi