À la découverte de l’île papillon – L’archipel de la Guadeloupe

Tout d’abord, je tiens à remercier Lucie, Maxime et Ode pour nous avoir guidés lors de ces deux semaines.

Avec mon papa, nous avons réservé nos billets d’avion via Aircaraïbes en janvier 2018 pour une somme de 694,92€ AR ce qui fait 347,46€ chacun. Par contre, le départ se situait à Paris-Orly. Partir de la Belgique revenait trop cher, donc nous avons pris le car de « FlixBus » à Bruxelles puis le bus s’arrêtait à Paris Bercy. Pour rejoindre l’aéroport, nous avons préféré prendre un taxi via le site « Pick me cab » pour 38€ à deux. La conductrice Laura était très sympathique, attentionnée et elle a décidé de se lancer dans sa propre activité. N’hésitez pas à la contacter si vous avez besoin d’un taxi: http://www.flexivtic.com. Concernant la compagnie « Aircaraïbes », nous avons bien mangé et le service était professionnel.  Selon moi, le petit point négatif est que je vous dirai de ne pas réserver vos sièges à l’avance, si vous souhaitez avoir de la place pour vos jambes. En effet, l’avion avait changé après la réservation et les places réservées n’étaient plus les mêmes donc on s’est retrouvé avec des places basiques alors que nous avons demandé des places avec de l’espace aux jambes.

En Guadeloupe, vous devez absolument réserver une voiture si vous souhaitez visiter l’île ! Vous avez énormément d’agences, nous avons choisi l’agence Magaloc pour notre voiture. Nous avons payé 280€ pour deux semaines dans une petite Polo qui est parfaite pour deux personnes. L’agence est très bien et elle vient vous chercher – ramener à l’aéroport pour une somme de 25€AR pour deux personnes. Malgré tout, n’hésitez pas à prendre des photos à la réception de la voiture (par sécurité).

Au sujet du plein d’essence, on a fait un plein par semaine à +/- 42€.

Une fois la voiture entre nos mains, nous avons rejoint notre logement « Les Hauts de Terrasson », réservé via booking. Nous avons logé chez Ode, une habitante de la Guadeloupe, très serviable et gentille. Sa maison était magnifique et se trouvait aux Abymes, celle-ci a une vue agréable sur la forêt. Elle est munie d’une belle piscine, d’une terrasse, d’un jardin en hauteur et en dessous du patio se trouvait notre appartement. Un endroit idéal pour passer de bonnes vacances au calme tout en restant indépendant et libre. Ce logement nous a coûté 800€ pour une durée de deux semaines et pour deux personnes.

Si celui-ci vous intéresse, vous pouvez contacter la propriétaire Ode grâce à son email : odetankere@gmail.com

Le soir même, mon amie Lucie nous a emmené manger au restaurant « Le Jiss » qui se situe au Gosier à la Marina, car Maxime – son compagnon y travaillait. La Marina est un petit port où se trouve énormément de restaurants et de bars. De plus, nous arrivons à la fin de la route du rhum ce qui a permis d’observer de magnifiques voiliers dont le gagnant.

« Le Jiss » est l’un de mes restaurants préférés, certes un peu touristique et cher, mais pour un premier soir en Guadeloupe, il tombe à pique ! Avec les fameux acras de morue (entrée typiquement antillaise), deux pizzas, une salade et trois cocktails, vous pouvez compter 100€.

Le lendemain, Maxime et Lucie nous ont emmené à la distillerie Bologne. Qui dit Guadeloupe, dit rhum – nous ne pouvons passer à côté !

Chaque région a son propre rhum et chaque antillais boit le rhum en fonction de sa région, il ira rarement boire le rhum du voisin. Dans chaque distillerie, il vous sera possible de déguster gratuitement les différentes sortes – du rhum blanc à la liqueur. Cependant, n’oubliez pas de manger et d’avoir un Bob avec vous 😉

En parlant de manger, nous avons fait un arrêt à Saint-Charles dans une boulangerie en face du petit port afin de nous remplir l’estomac avant d’aller faire du snorkeling au Vieux-Fort.

Dans la ville du Vieux-Fort, nous avons été voir le phare qui offre une belle vue sur les Saintes. Juste à côté, vous allez trouver une petite plage au sable noir « En Bas Pis » où vous allez pouvoir faire du snorkeling ! Pour ma part, c’était la première fois que je faisais cette activité et j’ai été très surprise car nous étions en présente de plusieurs bancs de poissons, c’était incroyable, avec le soleil ça brillait de partout.pointe du vieux fortvieux fort - snorkelingAprès ce moment incroyable, nous avons découvert le bassin Paradise à Capesterre. Il est facile d’accès à pied, il vous faudra 15 min pour y descendre, mais il est très difficile à trouver en voiture, car il n’y a qu’un seul panneau pour vous indiquer le chemin – il se trouve sur la route de la deuxième chute du Carbet.

Ce bassin est juste magnifique avec plusieurs cascades et des petits points d’eaux chaudes. Pour vous y baigner, vous avez deux solutions : descendre par les rochers ou sauter d’un point précis (en faisant attention et en mouillant votre cou). Personnellement, j’ai choisi la deuxième solution et je peux vous dire que ça annonçait bien ces vacances.

Nous avons terminé cette journée comme elle a commencée par une visite d’une distillerie. Nous avons découvert la distillerie Longeteau, son entreprise de fabrication et l’habitation des propriétaires qui est vraiment canon. La dégustation est également gratuite, je vous avoue qu’au niveau du rhum blanc, j’ai eu une préférence celui-ci qui a vraiment un bon goût.

En repartant vers notre logement, nous avons fait un dernier arrêt à l’Allée Dumanoir – Il s’agit d’une allée de palmiers style L.A. Un lieu incontournable pour les touristes !rue des manoirsLa veille, nous avons été du côté de la Basse-Terre.

Le lendemain, nous avons été du côté de la Grande-Terre et plus précisément vers Saint-François. Tout d’abord, pour visiter son port mais plus spécifiquement, nous avons réservé notre journée du vendredi vers les îles de Petite-Terre : Une journée en compagnie des animaux marins sur les îles de Petite-Terre

Une fois cette importante réservation réalisée, nous avons été à la pointe des châteaux qui est un incontournable ! La péninsule située à l’Est va vous offrir un panoramique incroyable sur les îles (Les Saintes, Marie-Galante, Petite-Terre et la Désirade) et sur la Guadeloupe même.

Vous pouvez garer votre voiture sur le parking rempli de marchands dont un qui fait un sorbet à la coco à tomber et en fin de balade, c’est l’idéal  ! Concernant le lieu, vous pouvez longer la plage, et prendre ensuite le sentier menant à la croix où vous pouvez apercevoir ce fameux panorama.

Sur la route vers le lieu se nommant « la douche« , nous avons été visiter le village artisanal où vous pouvez acheter des petits souvenirs pour vos proches. Ensuite, nous avons pu aller à la « Douche » où il n’y avait littéralement personne, l’idéal pour faire des photos et profiter de ce lieu unique! Il s’agit d’un renfoncement de roches où les vagues viennent s’y briser et projeter de l’eau sur les personnes qui s’y trouvent. Ce dernier endroit est également difficile à trouver, je vous conseille de mettre le lieu sur l’application Maps pour le découvrir !dsc01757Après avoir profité, direction le restaurant de « la plage » à Saint-François pour déguster de bons hamburgers à 12€ avec une vue agréable, un planteur à 6€ en main et les pieds dans le sable. Le parking du restaurant de la plage Duranteau ne paie pas de mine cependant le restaurant en lui même est agréable.

L’après-midi, nous avons été à la plage du Petit Havre au Gosier. Une plage magnifique où vous pouvez apercevoir des surfeurs expérimentés puis on ne va pas se mentir mais l’endroit est magnifique surtout pour se reposer ou pour se faire un barbecue entre amis.plage du petit havre gosierLe mercredi, nous avons décidé de nous rendre aux Saintes.

Si ça vous intéresse, vous pouvez vous rendre sur l’article suivant : Une journée paradisiaque à Terre-de-Haut aux Saintes

Jeudi matin, nous avons voulu monter le volcan « La soufrière » malheureusement, le temps n’était pas avec nous. Lors de notre ascension vers le parking (actuellement fermé, on n’est obligé d’y accéder à pied) la pluie a commencé et on ne voyait absolument rien. On est donc redescendu mais une fois en ville, je lève ma tête et je vois la soufrière complètement dégagée, j’étais vraiment déçue ! J’aurai aimé y retourner et aller jusqu’au bout malheureusement, mon père ne pouvait faire de la randonnée vu son état physique.

Au pied de la montée, vous pouvez apercevoir les bains chauds de la soufrière. Selon moi, ce n’est pas un endroit calme pour se détendre vu le passage des touristes qui viennent admirer la vue que peut offrir le volcan lorsque le temps est dégagé ce qui est très rare. Les guadeloupéens m’ont conseillé d’aller très tôt au matin si on voulait voir quelque chose et un groupe de métropolitains, que nous avions rencontré à Marie-galante, avait réservé un guide pour monter la soufrière en 4×4.

 Une fois notre déception passée et notre estomac remplit grâce au McDonald’s (honte à nous), nous avons été nous rafraîchir ou plutôt nous réchauffer dans le bassin des Amours à Gourbeyre. Un bassin naturellement chauffé par le volcan se situant dans la forêt. Par contre, ne vous attendez pas à vous retrouver seul, il est quand même fréquenté par les locaux et les touristes. Il est également possible d’aller jusqu’à la cascade cependant, il va vous falloir de bonnes baskets.bains des amours - descentebains des amoursEnsuite, nous avons été nous désaltérer à la Brasserie artisanale de la Lézarde – 1 allée Merwart Vernou à Petit-Bourg 97170 (avec sa cascade non loin – malheureusement nous n’y avons pas été). C’est ma brasserie préférée, son endroit est apaisant, relaxant et convivial ! Un lieu parfait à partager avec ses proches.

Le vendredi, nous avons été en excursion sur les îles de Petite-Terre et particulièrement sur l’archipel Terre-de-Bas car l’archipel « Terre-de-Haut » est une réserve naturelle. Cette journée est mon meilleur souvenir de ce voyage !

Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à cliquer sur cet article : Une journée en compagnie des animaux marins sur les îles de Petite-Terre

Le lendemain de cette journée de rêve, nous avons à Sainte-Anne du côté de la Grande-Terre pour son marché et sa plage « du Bourg ». Son marché est typiquement guadeloupéen, il est ouvert tous les jours et vous y trouverez des épices à un prix tout doux comme : 10 gousses de vanille à 7€.

Par contre, je vous conseille de faire le tour avant d’acheter à la première échoppe, car nous avons été en premier lieu chez un marchand, qui faisait un « show » – la vendeuse était en costume guadeloupéen, pour lui acheter que des gousses de vanille. Elle nous a remballé, on était obligé d’acheter d’autres épices en plus de la vanille. Du coup, en faisant le tour du marché, nous avons repéré une petite dame qui se situait côté rue au milieu, elle vendait également des épices et elle a bien voulu nous vendre les gousses de vanille sans rien acheter d’autres… Au final, on a quand même pris d’autres épices comme des bâtons de cannelle.sainte-anne - marchéConcernant la plage, elle est juste paradisiaque. Étant populaire, vous y trouverez toujours du monde. Il y a également une autre plage qui est très belle et conseillé par notre propriétaire Ode, la plage de la Caravelle, elle est idéale pour les surfeurs ou pour le kitesurf.saint-anne - plage skatesainte-anne - plageLe long de la plage du Bourg, nous avons été manger dans un restaurant créole de la région. Il n’est pas très joli et j’ai hésité avant de m’y asseoir, cependant la nourriture était délicieuse. Le prix pour deux menus (entrée – plat ou plat-dessert) est de 14,50€ et la bière est à 3,5€. Le restaurant se nomme « Coco Snack » !

Dimanche, vu que nous étions en famille, nous avons décidé de nous rendre au Zoo de Guadeloupe se situant dans le Parc des Mamelles. L’entrée est au prix de 15,50€ par personne et pour une durée de 1h30 seulement.zoo de guadeloupe - les ratonszoo de guadeloupe - oiseaux couleursMon avis au niveau de ce zoo: j’ai trouvé les cages très petites et les animaux avaient l’air vraiment seuls mais en bonne santé. Ça reste un zoo, vous allez me dire.. Le point positif à cette activité a été les passerelles en bois suspendues à 15m de haut ce qui permet d’avoir une très belle vue.zoo de guadeloupe - pont 2zoo de guadeloupe - pont 5Comme nous étions sur la route des Mamelles, on s’est arrêté à la Cascade aux écrevisses. Un chemin a été aménagée donc elle est très facile d’accès, très connue et qui dit connue,  dit du monde ! Par contre, l’avantage est la mise à disposition d’un parking aménagé, et l’endroit est également bien indiqué.cascade aux écrevistes - arrièrecascade aux écrevistes - mrPour terminer la journée, j’ai rejoint Lucie et ses colocataires à la plage du Petit Havre au Gosier pour manger un barbecue. Grâce à cela, j’ai pu observer un coucher de soleil sur la plage.

Un moment magique.gosier - plage du petit havre coucherVoilà que la première semaine en Guadeloupe se termine déjà !

On commence la deuxième semaine avec une journée bien remplie. On débute par la porte d’enfer au Moule, un lieu mystique et magnifique (je vais beaucoup utiliser ce mot dans cet article). Les vagues sont puissantes et la baignade y est interdite (on comprend pourquoi en étant sur place).

En bas de la falaise, vous trouverez une plage avec un temple aux objets à la couleur bleu qui donnent son ambiance à ce lieu. Pour trouver cette porte, il va falloir être attentif car elle est très discrète d’où son charme.porte d'enfer moule - meporte d'enfer moule - piedsdsc02321Ensuite, nous avons été visiter la ville même du Moule, mais surtout trouver un restaurant pour manger ! Avant, nous avons voulu observer les surfeurs au Spot et manger dans le restaurant au bord de la plage mais il était fermé et il n’y avait pas de surfeurs à cause des conditions météorologiques.

Après des recherches sur internet, nous avons été au restaurant « Beber Café » – 37, passerelle des 2 rives à 97160 Le Moule. Il se trouve au bord de la mer avec la vue sur un petit port et une petite plage. Nous avons payé 53€ pour trois personnes (brochette de poulet, brochette d’agneau, magret de canard, une bière, un cocktail de jus et un soda), c’était très raisonnable, très bon et la vue était sympa.

moule - le restaurant
Le Beber Café

Nous avons décidé de traverser la passerelle pour arriver près des ruines Wizosky qui donnent un cadre atypique. Malheureusement, le lieu est un peu gâché par les détritus dans l’eau venant se poser près de la rive. 

moule - ruineVous pouvez continuer votre chemin afin d’admirer la mairie aux couleurs créoles qui a gardé son charme de l’ancien temps avec l’église catholique de Saint Jean-Baptise se trouvant à côté.moule - la mairieNous avons repris la voiture pour nous diriger vers la deuxième porte d’enfer qui se situe à Anse-Bertrand, il s’agit de la plus connue de Guadeloupe !

Pour celle-ci, elle est facile d’accès. Vous pouvez vous diriger vers la plage et continuer votre chemin pour aller admirer la porte d’enfer de plus près mais prudence, car les vagues sont puissantes et impressionnantes. La baignade est seulement autorisée au début près de la plage.

Si vous continuez votre chemin, vous pouvez aller admirer le trou Madame Coco avec ses légendes. En effet, une des légendes raconte qu’une dame s’est enfuie par la mer avec son amant, il est possible de voir encore l’ombrelle qu’elle portait jadis. Une autre légende raconte qu’elle a fait un pacte non respecté avec le diable et que celui-ci s’est vengé. En tout cas, il s’agit d’un lieu mystique remplit d’histoires et de légendes.porte d'enfer anse bertrand - arbreporte d'enfer anse bertrand - meA la fin de cette promenade, nous avons été boire un verre au bar « Coco Plage » (2,5€ le coca et 3€ la bière), c’est d’ailleurs le seul qui est présent sur les lieux.anse bertrand - bar porte d'enferVous pouvez suivre la D122 afin d’admirer en hauteur la porte d’enfer pour ensuite continuer votre route jusqu’à la Pointe de la Grande Vigie, l’endroit le plus au nord, avec sa vue panoramique sur la Guadeloupe et l’océan.  C’est un coin vraiment chouette intégrant une petite promenade au bord des falaises calcaires atteignant 80m de hauteur.

Et enfin, nous avons fini la journée par visiter le fameux cimetière de Morne-à-l’eau.

Nous étions dans une journée mystique autant la terminer dans cette ambiance particulière. Ce cimetière est juste impressionnant, il est immense et placé en amphithéâtre dominant ainsi une partie de la ville. Lorsque vous y passez, il est impossible de ne pas y prêter attention.morne à l'eauMardi matin, nous débutons la journée par les chutes du Carbet !

Elles sont au nombre de trois, la première n’est pas accessible suite à l’Ouragan et la troisième est très difficile d’accès (donc, impossible de la faire avec le papa). Il nous reste la deuxième chute qui est très touristique vu qu’un chemin est aménagé. Alors évitez d’y aller lorsque les cars touristiques sont présents sinon vous allez devoir faire la file et malheureusement, c’est horrible. C’est ce qu’on a vécu cependant on a attendu que le groupe de personnes âgées décide de partir pour pouvoir admirer correctement la deuxième qui est magnifique. On ne la voit pas très bien si vous suivez le chemin aménagé, vous pouvez néanmoins sortir du sentier – à vos risques et périls.

La deuxième chute du Carbet (et techniquement la première – mais inaccessible) est payante (2,40€ par personne).les chutes du carbetL’après-midi, nous avons été au jardin botanique de Deshaies avec son entrée à 15,90€ par personne (pour l’abonnement d’un an, c’est le même prix). On a également préféré manger dans le jardin avec un menu sandwich et boisson, vous comptez 5,50€.

Dans le jardin, vous trouverez différentes sortes de plantes, d’arbres et d’oiseaux comme des loriquets, des perroquets et des flamants roses ou caraïbes. C’est l’endroit idéal pour vous relaxer et vous promener en famille.

Il y a des explications à chaque arbre et à chaque plante, il est également possible d’apercevoir la villa de Coluche (possibilité de location) avec sa très belle vue sur la mer et la falaise.

Pour la soirée, Lucie m’a fait découvrir le restaurant « La Bocca » qui se situe à la Marina au Gosier. C’est un restaurant espagnol où il est possible de manger, de danser la salsa en suivant des cours et de boire un verre. La serveuse était chaleureuse, franche et de très bons conseils. Le prix varie en fonction des tapas, vous pouvez compter entre 4€ et 7€. Il y a également des « Happy Hours » – il est important de choisir la bonne heure avant d’y aller si vous souhaitez bénéficier d’une réduction sur les cocktails.

Lendemain matin, direction la célèbre île de Marie-Galante : Une journée culturelle sur l’île de Marie-Galante surnommée « la Grande Galette »

Jeudi, la journée a été détente.

Nous avons été à la ville de Bouillante pour faire du snorkeling à la plage de Petite-Anse pendant que Maxime et son collègue partaient pécher du poisson.

Niveau snorkeling, ce n’est pas le meilleur coin qui existe même si j’ai vu, en plus des poissons, deux petits calamars et une étoile de mer.

Ensuite, nous avons été boire un verre à la Brasserie de la Lézarde ! Et oui, j’adore ce bar. Je peux vous promettre que l’ambiance est top et que vous allez l’aimer aussi.

Le vendredi, nous avons décidé de découvrir le Saut d’Acomat. Il s’agit d’une superbe cascade où il était possible de sauter avant que des éboulements eu lieu.. actuellement, il est dangereux d’y sauter même d’y nager (possibilité de tourbillons). Je vous conseille également de ne pas y aller avec des enfants, la descente est compliquée et pentue..

Cependant, ce lieu est très joli et il est encore plus canon lorsqu’il n’a pas plu, car habituellement, l’eau est d’un bleu-turquoise.

Après ce moment sportif, nous avons été nous détendre à la plus grande plage de la Guadeloupe – la plage de Grande Hanse à Deshaies où nous avons bu un cocktail au Karacoli Beach & Spa.

Puis, nous avons mangé le traditionnel Colombo de poulet au restaurant- spécialités créoles se nommant « l’Arc-en-ciel ».

Pour quatre menus (tit’punch, entrée, plat et dessert), vous payez le prix de 44€ (11€/menu) – vous ne rêvez pas, ce n’était pas cher et bon !

Et enfin, détente sur la plage de la Grande Anse avec sa mer d’un côté et la mangrove de l’autre. Il y a également des marchands artisanaux qui vendent des bijoux, des essuies de plage et des vêtements.deshaies - grande anse côté gauchedeshaies - mangrove et plagePour l’avant dernier jour, on a décidé d’aller faire nos réserves d’épices au marché public  près de la plage et boire un verre au marché artisanale à Sainte-Anne.

=> Sur le chemin, vous trouverez la plage des Salines, c’est l’endroit parfait pour pratiquer de la planche à voile, du Kitesurf, etc.

L’après-midi, on est allé visiter le Fort Fleur d’Épée au Gosier – la visite est gratuite et permet d’avoir un agréable panorama sur la ville du Gosier et sur la Basse-Terre.

=> Sur la route, vous pouvez apercevoir de chouettes petites plages dont une que j’ai particulièrement appréciée et qui se situe sur la route du Bas du Fort. Il n’y a  personne sauf des restes de « Lambi » – un coquillage très présent en Guadeloupe.

En soirée, nous avons décidé d’aller au restaurant où Lucie travaillait « L’Armada » à Capesterre-Belle-Eau. Le restaurant réalise des crêpes bretonnes. Le patron est très gentil, serviable et il aide son équipe lorsque la salle est complète.

Pour notre dernière journée, nous avons été boire un verre à la plage de la Datcha au Gosier.

Il s’agit d’une plage avec plein de bars et des loueurs de kayaks pour vous rendre à îlet du Gosier au lieu de prendre une navette (5€ pour la traversée) ou de nager jusque-là.plage de la datchaAu niveau du budget, vous pouvez compter 1300€ par personne pour les deux semaines tout compris c’est-à-dire le car, le taxi, l’avion, la voiture, le logement, la nourriture, les boissons, les activités.

Deux semaines ne suffisent pas pour visiter toute la Guadeloupe, c’est une île riche en histoire, en culture, en paysages et en randonnées – vous pouvez y trouver de nombreuses plages et de cascades.

Le guadeloupéen est très gentil, il aime pique-niquer à la plage le dimanche avec sa famille et il profite de la vie surtout avec son célèbre rhum.

Malgré les plages paradisiaques, la pauvreté est fortement présente et je ne vous parle même pas de la saleté. Il y a énormément d’animaux abandonnés et/ou errants. Beaucoup de choses m’ont vraiment attristé.

En conclusion, je tiens à remercier une nouvelle fois Lucie, Maxime, notre propriétaire Ode et son compagnon pour les conseils, les apéritifs et les moments passés pendant ces deux semaines.

deux mamelles - noireau turquoise - pointe des châteaux